Actions > Les actions de l'établissement


La gestion différenciée des espaces verts

Objectif : zéro phyto !

L’engagement dans une politique de préservation de la biodiversité sur l’ensemble des sites universitaires fait partie des actions prioritaires inscrites au Plan Vert de l’établissement.

L’Université de Rouen gère environ 18ha d’espaces verts dont la très grande majorité était traitée de façon classique en pelouses tondues une douzaine de fois par an. Le désherbage du réseau viaire, des cheminements et des parkings était assuré par l’utilisation de produits phytosanitaires de façon, là aussi, tout à fait conventionnelle.
L’engagement de l’Université dans une démarche de responsabilité sociétale a permis de formaliser l’engagement dans la préservation de l’environnement et permettre aux milieux naturels d’exprimer de façon optimale leurs potentialités écologiques.
La première étape de la mise en œuvre d’une gestion différenciée des espaces verts a consisté à cartographier de façon précise l’ensemble des parcelles d’espaces verts des différents sites universitaires. Un gros travail de terrain a donc été réalisé afin de qualifier et quantifier ces zones d’espaces verts en fonction de leur état phytosanitaire, leur usage, leur fréquentation et leurs potentialités écologiques.
Une fois ce travail de terrain réalisé, les données ont été retranscrites sur des plans de géomètre sous format numérique afin de pouvoir définir de façon précise les surfaces de chaque parcelle et obtenir de véritables plans de gestion pour chaque site universitaire.

4 types de milieux ont ainsi été définis :
  • pelouses
  • prairies de fauche
  • prairies fleuries
  • sous-bois

Sur les 15 ha initiaux traités en pelouses tondues, seuls 4,5 ha sont encore traités comme tels. Ces espaces de pelouses ont été conservés car ils correspondent à des zones fréquentées par les étudiants et les agents de l’université lorsqu’il fait beau. De plus, certaines zones sont maintenues en pelouses tondues car elles présentent des équipements techniques ou des accès pompiers nécessitant un entretien régulier tout au long de l’année.

Les deux tiers des espaces restants sont traités sous forme de prairies qui seront fauchées uniquement deux fois par an. Cela permettra de redonner une dynamique écologique à ces espaces tout en contribuant à créer une véritable ambiance visuelle au sein des campus.

Des prairies fleuries seront implantées au printemps 2014 aux entrées de campus ou sur des zones constituant des lieux structurants des campus. Ces prairies seront composées d’espèces indigènes favorisant ainsi les populations d’insectes et d’oiseaux locales.

Les sous-bois (2,7 ha) ne seront plus défrichés annuellement afin de permettre à des espèces arbustives et arborescentes de s’exprimer (houx, merisiers, etc). Un état des lieux écologique de ces sous-bois sera réalisé pour voir si les espèces attendues sont présentes au bout de 2 ou 3 années.

Un diagnostic initial a été réalisé sur l’ensemble des parcelles du site de Mont-Saint-Aignan par des étudiants de 3e année de Licence Écologie et Biologie des Organismes afin de suivre l’évolution de la biodiversité floristique des espaces verts. Un suivi annuel sera réalisé et permettra de qualifier l’évolution des espaces verts vers un état de prairie « naturelle ». Un bilan sera réalisé au bout de 4 ans, période de renouvellement du marché d’entretien des espaces verts, afin de vérifier l’effet positif du passage en gestion différenciée et de l’abandon des produits phytosanitaires.