Recherche > Les projets de recherche


Identifier et Protéger les mares du territoire - Partenariat CREA-IRESE



Depuis une vingtaine d’années, la gestion des zones humides sur le territoire français est un enjeu majeur en termes de conservation des écosystèmes. Deux tiers des zones humides ont disparu au cours du XXe siècle, dont 40% des mares depuis les années 1950, alors que ces zones représentent des milieux naturels assurant de nombreuses aménités : purification de l’eau, régulation des crues, refuges d’espèces animales et végétales, rôle éducatif et récréatif.

Suite au Grenelle de l’environnement de 2007, les lois Grenelle 1 et 2 fixent comme objectif la constitution d’une Trame Verte et Bleue (TVB) d’ici 2012. La TVB est un outil d’aménagement du territoire visant à limiter l’érosion de la biodiversité. En rétablissant les connectivités entre les milieux naturels, elle a pour finalité de faciliter la circulation des espèces animales et végétales dites « ordinaires », et ainsi maintenir les services écosystémiques qu’offrent les milieux naturels à l’espèce humaine.
C’est dans le respect de ces nouvelles lois Grenelle que la Communauté de l’Agglomération Rouen- Elbeuf-Austreberthe (CREA) a initié un projet d’inventaire et de qualification des mares présentes sur son territoire (71 communes réparties sur 664 km²). L’objectif général de ce projet vise à mieux connaître les mares, leurs richesses et leur connectivité afin de mieux les préserver et assurer la circulation des espèces. Dans ce cadre, l’Institut de Recherche et d’Enseignement en Sciences de l’Environnement (IRESE) de l’Université de Rouen a signé une convention de partenariat avec la CREA impliquant ses étudiants du Master 1 Environnement, Sol, Eau et Biodiversité (ESEB). Les 27 étudiants de la promotion 2011-2012 du master ESEB ont eu en charge la première phase du projet, c’est-à-dire le recensement des mares présentes sur une partie du territoire de la CREA, leur caractérisation écologique et la caractérisation physico-chimique de leurs eaux.

Le recensement de 111 mares sur le terrain s’est déroulé du 17 octobre au 15 novembre 2011 sur une zone test couvrant la forêt domaniale de Roumare et les communes de Roncherolles-sur-le-Vivier, Saint- Jacques-sur-Darnétal et Saint- Martin-du-Vivier.
La finalité du travail consiste à fournir à la CREA une typologie des mares sur laquelle la collectivité s’appuiera pour effectuer des inventaires floristiques et faunistique exhaustifs sur les mares ayant un fort potentiel écologique.

Les conclusions des étudiants ont été rendues sous la forme d’un rapport écrit et d’une restitution orale devant les partenaires de la CREA en février 2012.
Au travers de cette mise en situation professionnelle, les étudiants, futurs spécialistes de la gestion et de la conservation des ressources naturelles, ont été confrontés de façon très concrète aux aspects pratiques de la mise en œuvre d’une politique publique de développement durable. La réussite du partenariat CREA – Université se traduira par sa reconduite pour la promotion 2012-2013 du Master ESEB.