Actions > Les actions de l'établissement


Diminuer la facture énergétique et l'impact climatique

Le patrimoine immobilier de l’Université de Rouen est composé de 87 bâtiments, représentant 328 500 m² répartis sur 10 sites géographiques et 6 communes.
L’Université de Rouen a engagé dès 2004 une démarche globale et structurée de maîtrise des consommations énergétiques de chauffage et d’électricité.
Cette démarche vise à anticiper les évolutions, voire les ruptures tarifaires et réglementaires.

Cette démarche comprend 12 thèmes répartis en 4 axes pour lesquels des résultats tangibles ont d’ores et déjà été obtenus :

Axe 1 : améliorer la performance énergétique des batiments
Axe 2 : optimiser les contrats d'exploitation et de fourniture d'énergie
Axe 3 : mettre en place un management de l'énergie
Axe 4 : sensibiliser et former les utilisateurs et gestionnaires

Axe 1 : Améliorer la performance énergétique des batiments

1- Construire ou restructurer en intégrant pleinement la dimension énergétique,
2- Améliorer les performances énergétiques des bâtiments existants,
3- Bénéficier de certificats d’économies d’énergies. Un référentiel de spécifications techniques et architecturales a été élaboré. Il s’inscrit dans une démarche de maîtrise du coût global et de préservation de l’environnement selon une approche Haute Qualité environnementale (HQE) pragmatique.

Ses priorités sont plus particulièrement :

  • la durabilité des ouvrages,
  • la facilitation de la maintenance,
  • la maîtrise des consommations énergétiques.

Deux opérations de restructuration ont été réalisées selon ce référentiel, obtenant des niveaux de performance supérieurs aux normes exigibles (Célestin Frenet en 2008 et Nicolas Lémery en 2009). Dans le cadre du PREBAT (Programme de Recherche sur l’Energie dans le Bâtiment), un troisième projet (Bâtiment 4 de l’UFR de Lettres) est en cours d’étude, avec un objectif inférieur au BBC.
Un carnet de maintenance a été élaboré pour le bâtiment Lémery. Ce document pionnier, synthétise de façon pratique et lisible la configuration du bâtiment, son fonctionnement, ainsi que les obligations techniques et réglementaires que doit connaître l’exploitant. Facilitant et améliorant l’efficacité de son exploitation, il permettra le maintien des performances initiales de l’immeuble dans le temps.

Axe 2 : Optimiser les contrats d'exploitation et de fourniture d'énergie

4- Mettre en place un marché de chauffage à intéressement,
5-
Optimiser les abonnements.


Depuis la mise en place de marchés de chauffage à intéressement, les consommations ont baissé globalement de près de 25% entre 2003 et 2008.

Axe 3 : Mettre en place un management de l'énergie


6-
Créer une cellule « énergies et équipements techniques » à la Direction des Ressources Immobilières,
7- Mettre en place des outils de suivi et de comptage,
8- Mener des études transversales ou ciblées,
9- Développer des partenariats internes et externes.


Pour accélérer le processus et orienter efficacement les actions, un audit énergétique a été réalisé en 2006 en partenariat avec l’ADEME. Divers outils de mesures, comme des caméras thermiques, ont été acquis.

Axe 4 : Sensibiliser et former les utilisateurs et les gestionnaires

10- Former les gestionnaires et les techniciens,
11- Sensibiliser les personnels,
12- Sensibiliser les étudiants.


Des formations sont dispensées à l’attention des cadres et des techniciens de la DRI en matière de maîtrise des énergies et de construction durable.
En 2006, dans le cadre de l’audit énergétique, des étiquettes énergies semblables à celles d’un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) ont été affichées sur l’ensemble des bâtiments.
En novembre 2009, en partenariat avec l’ADEME, un ensemble de manifestations intitulé « Semaine de Maîtrise de la Demande d’Énergie » a été organisé sur la plupart des sites universitaires pour élargir la sensibilisation et la formation des divers usagers de l’établissement.

Dans le cadre de sa convention avec l’Agence Régionale de l’Environnement de Haute-Normandie, l’Université va élaborer, courant 2013, un véritable plan de communication consacré à la sensibilisation de l’ensemble des usagers des bâtiments.

La politique énergétique de l’Université va se poursuivre de manière opérationnelle et concrète avec des opérations de rénovation énergétique, le développement de l’architecture de comptage et sous-comptage, la réalisation du bilan carbone, etc.